” Tous les professionnels disent que la personne est au centre de l’approche. Concrètement, face aux troubles comportementaux dérangeants, nous jugeons souvent par rapport à ” notre ” normalité. ” Pour sortir de cette contradiction, le Docteur Didier Armaingaud, directeur médical du groupe Médica, mise depuis un an sur la méthode Montessori. Une méthode qui s’appuie sur la communication non-verbale et valorise les capacités persistantes de l’adulte âgé désorienté.

Après un an de pratique, le Docteur Ar24maingaud tire un bilan plus que positif. ” Les équipes * ont retrouvé une fonction d’observation, laquelle à la base de nos métiers, commence-t-il. Désormais, plutôt que de compenser la perte d’autonomie en ” faisant à la place de “, nous regardons ce que la personne est encore capable de faire. ” Avec en conséquence une remise en question des pratiques : la communication non-verbale reprend ses droits, les solutions se personnalisent d’un résident à l’autre.

En changeant de regard sur la personne, on change de regard sur son comportement. ” Les troubles comportementaux ne sont pas une fatalité, ils ont une origine, s’exclame le Docteur Armaingaud. Cette approche est une véritable révolution culturelle !” Et de citer cette dame très agressive lors de la toilette. Formés à Montessori, les soignants cherchent à comprendre. Ils rencontrent la famille, découvrent que la résidente vivait avec sa soeur. Une soeur présente à tout moment, dont celui de la toilette… Les soignants décorent alors la salle de bain avec des photos de la soeur et entament la conversation sur le sujet. Depuis la toilette est apaisée…

Outil de bien-être du résidant, réponse à l’épuisement des équipes, la méthode pourrait aussi aider les familles. ” Les établissements proposent en soirée aux familles une conférence animée par la formatrice sur la méthode Montessori “, conclut le docteur Armaingaud. Nouveau changement de regard en vue ! “