“Ce qu’a apporté la formation « la méthode Montessori adaptée à l’Alzheimer »à une équipe travaillant en unité Cognitivo-comportementale

La méthode en elle-même : une meilleure compréhension de ce qu’est réellement une personne atteinte de troubles cognitifs, ce que nous sommes encore capable de lui apporter pour l’aider à retrouver une autonomie, des aides réelles qui améliorent son confort de vie, une vision humaine de ces personnes. La compréhension physiologique de ce qui se passe chez cette personne nous amène à la considérer autrement. L’espérance qu’il y a toujours quelque chose de possible. Notre regard sur les personnes Alzheimer et apparentées a complètement changé. « Et c’est tellement logique » comme dit une de mes infirmières.

Ce qui a changé dans l’équipe : Les personnes  atteintes de troubles cognitifs étaient bien des êtres vivants encore capables de beaucoup de choses en travaillant la mémoire procédurale et certains membres de mon unité se sentaient incapables de réaliser cela.

L’équipe s’est donc progressivement transformée, professionnalisée.  La majorité du personnel formé à la méthode a déteint sur les nouveaux arrivants. Je n’entends plus les aides-soignants dire : « elle est méchante, il est agressif » mais « à ce moment-là de la journée, il s’agite, que se passe-t-il ? »

L’autre jour une aide-soignante nouvellement arrivée a dit cela en réunion, un infirmier a réagi en disant :  « tu ne peux pas dire cela, demain nous ferons la toilette ensemble pour analyser ce qui se passe et voir ce que nous pouvons améliorer sur notre façon de faire. »

En quelque mois, l’unité s’est apaisée, à tel point que je me suis inquiétée de savoir auprès du médecin chef, s’il avait modifié son recrutement.

Les infirmiers et aides-soignants non formés attendent la prochaine session avec impatience. “